Aller au contenu principal

Décryptage

La restauration hospitalière n’est pas un sujet anecdotique pour les fournisseurs de l’agroalimentaire. D’abord, par le « marché » que cela représente (environ 500 000 lits), même si celui-ci aurait plutôt tendance à reculer avec la réforme de l’hôpital. Pour les commerçants et distributeurs de produits frais, la recherche par les structures d’accueil hospitalières ou para-hospitalières de produits « nutritionnellement corrects » est une chance. Certains expéditeurs de fruits et légumes ont ainsi participé récemment à des « opérations pilotes » de mise à disposition de fruits et légumes dans les hôpitaux, soutenues par Interfel et FranceAgriMer. Au delà de l’hôpital, le développement d’une population dépendante va amener les industriels et les cuisiniers du secteur hospitalier à repenser leurs produits en fonction d’attentes particulières de leurs clientèles. La nutrition-santé, ce n’est pas une chimère, c’est une réalité à l’hôpital.