Aller au contenu principal

Produits laitiers : export à la peine

Grâce aux niveaux élevés de la production française de lait atteints au second semestre de l’an dernier, les fabrications de produits laitiers en 2013 ont peu à peu retrouvé des volumes comparables à ceux de l’année précédente, voire les ont dépassés. C’est en particulier le cas pour les poudres de lait conditionnées qui en cumul sur les onze premiers mois de 2013 ont progressé de 29,6 % par rapport à la même période un an plus tôt, selon Agreste. Du côté des exportations, les volumes étaient à la baisse pour la plupart des fabrications, notamment les matières grasses et les poudres de lait qui ont respectivement reculé de 23,5 % et 22,2 %. A l’inverse, les envois en conditionnement de poudre de lait ont grimpé de 11,8 %, favorisés par la hausse de production, la forte demande mondiale et des prix attractifs. Seules deux autres catégories progressaient également : les fromages (+3,1 % hors fondu, +2,7 % pour les fondus) et le lactosérum (+3,1 %).
En Europe, au vu du dynamisme de la collecte et du rythme soutenu des fabrications de poudre écrémée (d’ordinaire associées au beurre), les opérateurs anticipent désormais des excédents de production en beurre pour le printemps. Une perspective qui exerce des pressions de plus en plus marquées sur les marchés communautaires, et oriente à la baisse les prix allemands, néerlandais et polonais notamment, notent certains spécialistes, tandis que les tarifs restent encore relativement stables cette semaine sur le marché français.