Aller au contenu principal

La collecte néo-zélandaise ne faiblit pas

Alors qu’en Nouvelle-Zélande, le dynamisme de la collecte laitière 2013/2014 ne faiblit pas, en Australie, elle peine à retrouver les niveaux de la saison passée, selon l’organisme italien CLAL. En cumul de juin à janvier, la collecte néo-zélandaise progresse de plus de 5 % par rapport à la campagne précédente qui avait été pénalisée par de la sécheresse. À l’inverse, la production australienne de lait enregistre une baisse de 2 % en cumul de juillet 2013 à janvier 2014, conséquence de conditions météorologiques chaudes et sèches affectant la productivité des vaches et l’état des pâtures. En Océanie, les prix du lait sont soutenus, en particulier en Nouvelle-Zélande où un record de 8,65 dollars le kilo de matière sèche est attendu pour la présente saison.
Du côté des fabrications, les prix du beurre en Océanie sont soutenus par une offre limitée. En fromage, les cours du cheddar oscillent entre stabilité et repli, fragilisés par des disponibilités plus étoffées aux États-Unis et en Europe. Pour leur part, les besoins en poudres de lait demeurent importants au niveau mondial. Les prix de la poudre grasse se sont néanmoins orientés à la baisse dans un marché qui cherche à équilibrer sa production avec une demande devenue irrégulière, tandis que pour la poudre écrémée, les opérateurs de marchés portent leur attention sur les offres en provenance des États-Unis et de l’Europe.