Aller au contenu principal

L’Assemblée interdit les néonicotinoïdes

Les députés ont interdit mercredi soir les insecticides de la famille des néonicotinoïdes, à partir de septembre 2018, mais avec des dérogations possibles jusqu’en 2020, selon un amendement voté au projet de loi Biodiversité en troisième lecture. Cet amendement de la rapporteure Geneviève Gaillard (PS) maintient le principe d’une interdiction à compter du 1er septembre 2018, comme l’avait décidé l’Assemblée en seconde lecture. Mais il prévoit « que des dérogations à cette interdiction pourront être prises par un arrêté conjoint des ministres chargés de l’agriculture, de l’environnement et de la santé. Ces dérogations pourront être accordées jusqu’au 1er juillet 2020 ».

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.