Aller au contenu principal

Une conjoncture viticole mondiale plutôt positive

La Chine est le 5e marché mondial de la consommation de vin, avec 1,5 l/an/habitant. © DR

La production de vin est instable par nature, parce que très dépendante du climat. Ainsi, la vendange mondiale 2017 aura été « historiquement faible », selon Jean-Marie Aurand, directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), avec 250 millions d’hectolitres (Mhl), soit une baisse de 8,6 %, largement imputable aux trois grands pays viticoles de l’Union européenne, touchés de plein fouet par des conditions climatiques défavorables.

L’Italie, 1er producteur mondial avec 42,5 Mhl, a régressé de 17 % sur 2016, la France et l’Espagne de quelque 20 %. Les États-Unis, 4e vendange mondiale, avec 23,3 Mhl, ont été pratiquement stables comme la Chine, à 11,4 Mhl, devenue le 6e producteur mondial.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Jus de pomme et pizza au menu de La Marque du consommateur

Après avoir vendu 10 millions de litres de lait, La Marque du consommateur s’…

Autres filières
La France reste leader de la production et consommation mondiales de rosés

La France a conservé sa place de leader en 2016 de production mondiale de vins rosés (28 %) avec…

Focus produits
La tendance s'inverse sur le marché des jus de fruits

« Le marché des jus de fruits et nectars a amorcé en 2017 un renversement de tendance et c’…

Autres filières
Annonce d’un plan de 5 millions d'euros pour le Beaujolais

Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a annoncé lundi le lancement…