Aller au contenu principal

Une conjoncture meilleure que prévu

Cette année l'offre de pommes de terre primeurs devrait se maintenir entre 50 000 et 60 000 tonnes. © DR

La campagne de pommes de terre primeurs 2018 ne se présentait pas sous les meilleurs auspices, avec des cultures retardées par les détestables conditions climatiques du printemps, la crainte de réduction des surfaces après la difficile saison 2017 et surtout la menace de la concurrence des gros stocks de pommes de terre de conservation. Si la prudence est encore de mise en ce tout début de campagne de primeurs, la conjoncture n’est pas aussi mauvaise que l'on aurait pu le craindre.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produit de la semaine
Belle récolte 2016 pour le pruneau d’Agen

« Les mauvaises conditions météorologiques de printemps et du début d’été n’auront pas…

Fruits et légumes
Pomme de terre : une production française en légère baisse

La production française de pommes de terre de conservation s’est élevée à 5,106 millions de…

Produit de la semaine
Retrait des stocks de pommes

Fin octobre 2016, les stocks de pommes étaient inférieurs de 14% à ceux de 2015 et de 2% à la…

Fruits et légumes
Pommes de terre : le NEPG réévalue la récolte à 24,5 Mt

Le groupe des producteurs du Nord-Ouest Européen (NEPG) a actualisé ses chiffres de production…