Aller au contenu principal

Un écart de prix record entre les poudres de lait

© Costie Pruilh / Réussir

Le marché ne devrait pas se retourner dans les semaines à venir et le premier semestre 2017 devrait se conclure comme il a commencé, sur une note de fermeté pour la matière grasse et dans une ambiance poussive pour les poudres, selon les opérateurs, faute de changement des fondamentaux en Europe ou dans le monde.

L’écart de prix entre la matière grasse et les protéines du lait affiche un niveau jamais atteint auparavant. Une tendance qui se reflète aussi sur la cotation des poudres de lait. Alors qu’en France la poudre de lait écrémé s’affiche en semaine 17 à 1 750 euros la tonne selon Atla, la poudre de lait 26 % atteint en revanche 2 740 euros, soit près de 1 000 euros de plus. Cela fait cinq mois que l’écart de prix est de cet ordre, un phénomène inédit sur le marché des poudres de lait rencontré aussi de l’autre côté de la planète. En Océanie, la poudre de lait écrémé s’installait fin avril à 1 861 $ la tonne contre 2 826 $ pour la poudre de lait entier. Un écart qui ne devrait pas se réduire à moyen terme, le poids des stocks européens de poudre maigre restant pesant, tandis que la météo en Nouvelle-Zélande pourrait limiter les fabrications de poudres grasses.


En relation

Produits laitiers
Les grandes tendances se confirment

En France comme dans le reste du monde, les grandes tendances se confirment : fermeté pour la…

Produits laitiers
Lait : rebond de la production mondiale

La production laitière des cinq plus grands bassins exportateurs (Argentine, Australie, Union…

Focus produits
Croissance ralentie des échanges mondiaux

Nombreuses sont les zones d’ombre entourant le marché mondial des produits laitiers cette année…

Produits laitiers
Lait : les prix progressent à travers le monde

Selon FranceAgriMer, le prix standard du lait en France a progressé de 1,9 % en un mois, à 292,…