Aller au contenu principal

Un besoin de compétences avant tout

Les secteurs agricoles et alimentaires ne manquent pas d’outils juridiques de gestion du personnel pour faire accomplir à leurs équipes des pics d’activité récurrents ou inopinés. Les embauches temporaires font appel aux maisons de l’emploi, à Pôle Emploi, aux organismes en contact avec les demandeurs et enfin aux prestataires de services. Dans le secteur des viandes, les pourvoyeurs de tâcherons et autres mains-d’œuvre « sont de plus en plus professionnels, ils ont des démarches de qualité de services de plus en plus intéressantes », constate le directeur des affaires sociales à la FNICGV, Yannick Henry.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
La FGA-CFDT préconise des représentants de proximité

« Nous préconisons que le CSE (comité social et économique, ndlr), fusion des trois…

Réglementation
Trente propositions pour favoriser l’agroécologie

Commandé par le Premier ministre, un avis du Cese adopté le 23 novembre…

Réglementation
Biodéchets : évaluer ses coûts de gestion

Pour accompagner les professionnels de la restauration dans leur gestion des déchets, le…

Produits de la mer
FranceAgriMer lance l’écolabel pêche durable

A l’issue de la publication des textes encadrant la mise en place du label « Pêche Durable » et…