Aller au contenu principal

Un besoin de communiquer

La filière porcine souhaite davantage communiquer sur ses atouts, le métier de ses salariés et ses processus de fabrication pour amener plus de confiance chez le consommateur et pour répondre à la communication des mouvements antispécistes fleurissants. « On ne souligne pas assez l’excellence française au niveau de la qualité environnementale, c’est un atout que nous n’avons pas réussi à mettre en valeur », commente Frédéric Monnier, porte-parole des fabricants d’aliments à l’AG de l’Inaporc. La qualité des eaux usées des élevages a été améliorée grâce à la diminution du taux de nitrate de 50 mg/l il y a 5 ans à 32 mg/l actuellement.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Le Porc Français partenaire d’une exposition sur l’alimentation

Le Porc Français est partenaire de l’exposition Destination Alimentation Nutrition Santé du 25…

Charcuterie-Traiteur
Jambon espagnol : CRP Bretagne s’en prend à Fleury Michon

Le CRP Bretagne dénonce, dans un communiqué, « la manipulation marketing qu’opère…

Viandes
Ovins : possible retour de l’offre britannique

Bovins : Le marché européen de la viande bovine n’a pas présenté de grand…

Viandes
Porc : un commerce toujours aussi incertain

Porcs : L’orientation des cours ce jeudi à Plérin dépendra avant tout de celle…