Aller au contenu principal

Un accord de rattrapage des heures chez Labeyrie

Les jours chômés pour cause de manque de canards ont été payés. © SC

Dans l’atelier de transformation de foies gras Labeyrie à Came (Pyrénées-Atlantiques), a été conclu le 4 janvier 2018 un accord de rattrapage des heures non travaillées pour cause de manque de canards au titre de la saison 2017-2018, pour une durée déterminée. En effet, l’État avait décrété l’an dernier différentes mesures de lutte contre la grippe aviaire ayant sévi dans le Sud-Ouest : abattages, vide sanitaire en élevages. La production a mis du temps à reprendre. L’accord a établi onze jours de fermeture entre début janvier et début mars 2018 (les jours inscrits sur un calendrier pouvaient varier sans qu’il soit nécessaire de négocier un avenant ; la direction s’engageant à prévenir les salariés dans un délai raisonnable).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Consulter les accords

Depuis le 28 mars 2018, les accords collectifs d’entreprises conclus à compter du 1er…

Dossiers
Les organisations patronales prennent des initiatives

Trois organisations de l’agroalimentaire s’allient pour mettre des dispositifs d’épargne et d’…

Dossiers
La FGA-CFDT préconise des représentants de proximité

« Nous préconisons que le CSE (comité social et économique, ndlr), fusion des trois…

Dossiers
Des fibres dans les arcanes communautaires

Roquette Frères a mis trois ans à obtenir la reconnaissance européenne d’une allégation santé (…