Aller au contenu principal

Trop d’eau dans certaines viandes de volailles congelées

La DGCCRF a relevé des manquements à la réglementation et des défaillances dans les autocontrôles relatifs à la teneur en eau des volailles congelées, lors d’une enquête réalisée en 2016. La teneur en eau constatée dépend de la technique de refroidissement et aussi du test employé. Inévitable, elle peut dépasser le seuil réglementaire européen. Le dépassement est obligatoirement signalé sur le produit. L’enquête a révélé, parmi 33 échantillons de découpes de poulet et de dinde, 5 produits non conformes au stade de la production et 5 autres au stade de la distribution. Les 5 manquements constatés en production portaient sur des produits congelés ou surgelés refroidis par la méthode de l’immersion. Cette technique consistant à plonger la volaille dans l’eau glacée induit l’absorption d’eau la plus importante, rappelle l’administration. Sur les 5 manquements en distribution, 4 concernaient des découpes en provenance de Roumanie destinés à la restauration qui ne signalaient pas le dépassement de teneur en eau. D’autres manquements ont été constatés sur les conditions de conservation des denrées réfrigérées.


En relation

Surgelés
Afrique du Sud : mesures antidumping contre les frites congelées belges

Le département du Commerce et de l’Industrie (DTI) d’Afrique du Sud vient de décider de la mise…

Réglementation
H5N8 : la France passe en risque élevé

A la suite de la découverte de plusieurs foyers d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8…

Volailles
H5N8 : l'abattage préventif des canards étendu à 187 communes

La zone d'abattage préventif des palmipèdes a été étendue de 150 à 187 communes dans quatre…

Réglementation
H5N8 : l'abattage préventif des canards étendu

La zone d'abattage préventif des palmipèdes a été étendue de 150 à 187 communes dans quatre…