Aller au contenu principal

Stockage des matières premières : l’Europe peut encore faire mieux

© EU/AFP/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

La capacité totale de stockage de l’Union européenne pour les céréales, les oléagineux et les protéagineux a augmenté de 20% entre 2005 et 2015 pour atteindre 359 millions de tonnes. Pour autant il subsiste des goulots d’étranglement, liés à des problèmes de capacité, qui pourraient affecter le secteur dans son ensemble et accroître la volatilité des prix. Telles sont les principales conclusions d’une étude sur le stockage des céréales dans l’Union européenne commandée par la direction agriculture de la Commission européenne. L’étude pointe notamment des problèmes de capacité sur le réseau de transport allemand et autrichien, surtout en ce qui concerne les liaisons ferroviaires transfrontalières.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
L'UE va lancer deux observatoires des prix pour le sucre et les céréales

L'Union Européenne va lancer deux nouveaux observatoires des prix d'ici l'été, pour les céréales…

Alimentation animale-céréales
Une récolte céréalière UE 2017 attendue en hausse de 9 Mt

Les premières prévisions de récolte européenne (UE à 28) de céréales et d’oléagineux établies…

Alimentation animale-céréales
Les riziculteurs européens alertent Bruxelles

Les producteurs de riz, principalement installés dans le sud de l'UE (Italie, Espagne, Portugal…

Alimentation animale-céréales
Révision à la baisse de la production céréalière européenne

Les nouvelles estimations de récolte européenne (à 28) de la Commission et du Coceral, publiées…