Aller au contenu principal

[Infographie] Produits laitiers : hausse des exportations européennes

Sur les deux premiers mois de l’année, les exportations européennes de produits laitiers ont progressé de 5,2 % en volume et 2,4 % en valeur, comparé à la même période de l’année dernière, selon le Clal.

Les poudres de lait infantiles confirment leur tonus avec des envois qui ont atteint 93 530 t en deux mois, soit 24,2 % de plus qu’en 2017, notamment grâce à la hausse de 42 % des achats de la Chine, qui représente le principal client de l’Union européenne (UE) avec 45 % des débouchés. Néanmoins, les prix de vente se sont tassés par rapport à l’an dernier. Les préparations infantiles restent à la première place des envois de l’UE en valeur, à 718,88 millions d’euros. Les ventes de poudre de lait écrémé sont restées dynamiques, avec 131 548 t, soit 11,7 % de plus que l’an dernier. Les bas prix attirent les acheteurs, notamment l’Algérie dont les importations ont bondi de 87 %, ce pays privilégiant la poudre de lait écrémé à la poudre grasse. Par ailleurs, le retour des disponibilités en matières grasses sur le marché européen s’est traduit par une reprise des exportations de beurre qui ont atteint 32 610 t, soit 33 % de plus que sur la même période un an plus tôt. Enfin, les envois communautaires de fromages ont progressé de 2,9 % malgré la baisse des achats américains et japonais, et grâce à une demande dynamique en Suisse et en Arabie saoudite.


En relation

Produits laitiers
Chine : bond des achats de produits laitiers de 37 % en valeur en 2017

Les achats chinois de produits laitiers ont bondi de 37 % en valeur en 2017 par rapport à 2016,…

Produits laitiers
Poudre 0 % : le marché reste lourd, des opérateurs inquiets

Le marché français de la poudre de lait écrémé réussissait péniblement à s’éloigner de son plus…

Produits laitiers
Poudre de lait : l’impossible reprise ?

Pas de miracle sur le marché européen de la poudre de lait écrémé cet été.

Produits laitiers
Beurre : une demande européenne plus calme

Les prix de beurre continuent de jouer au yo-yo dans un marché assez indécis.