Aller au contenu principal

Poules : manque de lisibilité à court terme

Les plannings des abattoirs sont bien chargés pour les semaines qui viennent, avec un rythme de réforme qui s’accélère et quelques urgences liées à des salmonelles. En face, le commerce à l’export manque de visibilité. Certes, des marchés africains ont de nouveau ouvert leurs frontières après un an et demi de blocage lié à la grippe aviaire, mais les concurrents sont en place et les entreprises françaises doivent remettre en place leurs débouchés. Les prix ne sont par ailleurs pas aussi rémunérateurs qu’en 2015. Enfin, la propagation du virus H5N8 de la Belgique vers la France laisse les exportateurs incertains sur l’évolution des possibilités de vente vers l’Afrique. Cours stables.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…