Aller au contenu principal

Poule de réforme : le frais anime le marché

© Drive fermier

Avec l’annonce de températures plus hivernales dans les jours qui viennent, le commerce de la poule s’animait un peu la semaine dernière, après un mauvais mois d’octobre marqué par des méventes importantes liées à l’été indien. Par ailleurs, la demande des industriels restait correcte, mais le marché africain demeurait plus laborieux. En amont, les réformes restaient limitées alors que les prix des œufs atteignaient des sommets. Les éleveurs tentaient de décaler. Pour autant, pas de surenchère sur les prix des poules, le férié ayant limité les besoins des abattoirs. Dans le même temps, un courant d’affaires régulier à destination de nos voisins belges, allemands et italiens restait actif à des prix fermes.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : changement d’ambiance avant le 14 juillet

Industrie : La demande des entreprises d’ovoproduits était…

Aviculture
Œufs : la demande commence à avoir raison des prix

Globalement, le marché français restait déficitaire avant le week-end.

Aviculture
Poule de réforme : les volumes s’étoffent

Le marché de la poule de batterie s’est montré plus animé la semaine dernière.

Aviculture
Œufs : la neige rend prudent mais l’industrie reste ferme

Industrie : L’offre reste ténue sur le marché des œufs français destinés l’…