Aller au contenu principal

Possible baisse des prix après Pâques

Pâques est souvent une période charnière pour la filière œuf française, entre accalmie de la demande, retour de l’offre et prix sous pression. 2018 ne déroge pas à la tradition. Jusqu’à début mars, le commerce de l’œuf destiné à la consommation est resté fluide, porté par une demande au rendez-vous et une offre mesurée. L’activité a marqué le pas en milieu de mois, en lien avec une moindre fréquentation des points de vente. Sans être trop abondante, l’offre s’est avérée largement suffisante, et les professionnels ont accepté plutôt facilement quelques concessions tarifaires. Il faut dire que les niveaux de prix restaient élevés pour la période. À 9,73 € les 100 œufs en semaine 12, la Tendance nationale officieuse (TNO) de l’œuf calibré s’affichait en hausse de 33,6 % sur un an.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…