Aller au contenu principal

Porc : la France se tient, l'Allemagne s'effondre

Porc : La France a ouvert le bal des cours européens cette semaine, ayant avancé d'une journée sa seconde séance de cotation, en raison du férié du 14 juillet. Un jour chômé qui limite l'activité de l'abattage découpe et diminue leurs besoins en porcs vivants. À cela s'ajoute une certaine prudence des industriels qui préfèrent attendre de mieux connaître les niveaux de réassort des points de vente au lendemain du long week-end et des grands départs en congés. Si leur approvisionnement est plus aisé, il n'y a pas non plus pléthore de porcs sur le marché, d'où des prix reconduits sans difficulté majeure.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Porc : un commerce toujours aussi incertain

Porcs : L’orientation des cours ce jeudi à Plérin dépendra avant tout de celle…

Viandes
Charcuterie : hausse du prix moyen sortie usine

Découpe : En cumul sur les huit premiers mois de l’année, selon l’Institut du…

Viandes
Porc : le vent de baisse souffle encore

Porcs : Le prix de base 56 TMP suit une nouvelle fois la baisse européenne,…

Viandes
Porc : l’Europe dans l’attente d’une stabilisation des prix

Porc : la semaine dernière, l’Allemagne a perdu 3 centimes, entraînant la…