Aller au contenu principal

Œufs : la demande commence à avoir raison des prix

© LAL

Globalement, le marché français restait déficitaire avant le week-end. L’offre ne suffisait pas à couvrir tous les besoins, en particulier en œufs tout venant destinés au conditionnement. En œufs calibrés, le marché se rapprochait néanmoins de l’équilibre. Encore trop faibles chez les uns, les volumes étaient désormais jugés suffisants chez les autres. Plus généralement, de plus en plus d’acheteurs souhaitaient que leurs fournisseurs bloquent leurs prix de vente, préférant ne plus se couvrir que d’acheter plus cher. Un contexte qui s’est traduit par un nouveau ralentissement de la hausse des tarifs, tous calibres confondus.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : changement d’ambiance avant le 14 juillet

Industrie : La demande des entreprises d’ovoproduits était…

Aviculture
Poule de réforme : le frais anime le marché

Avec l’annonce de températures plus hivernales dans les jours qui viennent, le commerce de la…

Aviculture
Poule de réforme : les volumes s’étoffent

Le marché de la poule de batterie s’est montré plus animé la semaine dernière.

Aviculture
Œufs : la neige rend prudent mais l’industrie reste ferme

Industrie : L’offre reste ténue sur le marché des œufs français destinés l’…