Aller au contenu principal

Œufs : accélération des importations européennes

© LAL

Œufs : Avec une production en forte baisse suite au scandale de la fraude au fipronil, l’Union européenne a accru ses importations d’œufs et d’ovoproduits en octobre. En repli sur neuf mois, celles-ci s’affichent en hausse de 6,6 % sur dix mois par rapport à la même période un an plus tôt, selon Bruxelles, pour atteindre 15 779 tonnes équivalent œufs coquille (téoc). Une évolution qui cache néanmoins d’importantes disparités selon le fournisseur considéré. Ainsi les achats à l’Ukraine se sont-ils effondrés, chutant de 87,5 % à 904 téoc. À l’inverse, l’Europe a quasiment multiplié par 4 ses achats aux États-Unis, pour les porter à 9 657 téoc.
À noter par ailleurs que l’année se termine sur une note d’accalmie pour les professionnels européens dans leur ensemble. Fêtes et fériés limitent l’activité et pèsent sur les prix nord communautaires. Mardi, le marché français de l’œuf calibré ne s’était quant à lui pas encore remis des fêtes de fin d’année. En aval, chacun faisait le point sur ses ventes passées et à venir ainsi que sur ses stocks. De ce bilan dépendra le niveau de besoins des détaillants et des grossistes ces prochains jours. Dans l’instant, c’était le calme plat laissant l’amont dans l’expectative. Pas d’inquiétude toutefois du côté du maillon production ; si le lundi chômé a entraîné un petit retour de l’offre, celle-ci restait encore mesurée. Cours reconduits.

Volaille : En cumul de janvier à octobre, la France a expédié 325 088 tonnes équivalent carcasse (téc) de viandes et préparations de poulet, selon Agreste, soit 5,3 % de moins qu’un an plus tôt. Une baisse à relier en priorité à la chute des envois aux pays tiers (-15 615 téc à 193 260 téc) du fait du net repli des ventes à l’Arabie saoudite (-21 080 téc à 86 419 téc). À noter aussi les moindres volumes expédiés au Émirats arabes unis (-2 318 téc). La France peine aussi à maintenir le cap en Europe, avec des envois en repli de 2 711 téc à 131 827 téc. Si l’Hexagone affiche de belles progressions aux Pays-Bas (+7 747 téc), en Belgique (+1 546 téc) et au Portugal (+1 118 téc), elle perd du terrain quasiment partout ailleurs dans l’Union européenne et en particulier en Bulgarie (-2 794 téc), en Espagne (-2 631 téc), en Italie (-1 728 téc) et en Estonie (-1 022 téc).


En relation

Aviculture
Fluidité retrouvée pour la dinde française

Volaille : Après de nombreux mois synonymes de retards d’enlèvement, le marché…

Aviculture
Volailles : nouvelle baisse du coût de l’aliment

Volaille : En juin, selon l’Institut technique de l’…

Aviculture
Œufs : recul de la demande en Allemagne

Œufs : Nos voisins allemands sont plus durement touchés par la fraude au…

Aviculture
Volaille : net développement des ventes UE à l’Ukraine

Volaille : L’Union européenne a exporté un peu moins de 1,218 million de tonnes…