Aller au contenu principal

Objectifs de qualité, sans moyens, pour la restauration collective

© Cheick Saidou/Min.Agriculture

À quelques jours de l’ouverture du premier salon professionnel dédié au foodservice responsable, les députés ont adopté en première lecture du projet de loi Alimentation plusieurs mesures concernant l’offre en restauration collective. « Afin d’assurer une alimentation de qualité, l’approvisionnement en restauration collective doit se faire, conformément à la promesse présidentielle, avec 50 % de produits bios, bénéficiant d’un signe officiel de qualité et de l’origine et de produits locaux », a déclaré Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, en introduction du débat.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Témoignages
#Ega : les élus rejettent l’article 10 du projet de loi

Le conseil national d’évaluation des normes (Cnen) a donné un avis défavorable le 11 janvier sur…

Témoignages
Loi Alimentation : FNH demande des précisions

Saluant les avancées proposées par le projet de loi Alimentation sur la restauration collective…

Réglementation
Loi Alimentation : les députés renforcent les mesures vers les cantines

Lors de l’examen du projet de loi Alimentation, la commission du développement durable a…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Loi Alimentation : les députés renforcent les mesures vers les cantines

Lors de l’examen du projet de loi Alimentation, la commission du développement durable a…