Aller au contenu principal

Mareyage : la tentation de l’élaboré

Selon l’Union du mareyage français, il reste aujourd’hui 278 entreprises dans le mareyage français (5 945 collaborateurs) pour un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros. © Fr. J.

La restructuration du secteur de la marée, premier maillon de la mise en marché des produits de la mer, n’est pas encore achevée. Depuis le milieu des années 1990 et l’irruption des premières réglementations sanitaires (1 000 entreprises à l’époque), des entreprises de mareyage continuent de disparaître, d’autres sont rachetées. Selon l’Union du mareyage français (UMF), il reste aujourd’hui 278 entreprises dans le mareyage français (5 945 collaborateurs) pour un chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros (voir encadré). Et l’on assiste mécaniquement au grossissement de chacun des acteurs, surtout dans la tranche des grandes entreprises. Ainsi, « 15 % des entreprises du secteur réalisent 70 % du marché », commente Peter Samson, secrétaire général de l’UMF.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits de la mer
Les produits de la mer confirment leur montée en gamme en France

Du 24 au 26 avril 2018 se tenait le Seafood Global Expo au parc des expositions de Bruxelles,…

Charcuterie-Traiteur
Labeyrie accompagne ses consommateurs pour les fêtes

Sur un marché du produit festif qui – malgré les difficultés liées à la succession de grippes…

Dossiers
Saupiquet cherche à redynamiser des segments vieillissants

Présent à 80 % en restauration collective, Saupiquet-Furic Restauration tente…

Carnet
Alain Jolly

Alain Jolly, 56 ans, vient de prendre la direction d’IDMer, l’institut technique dédié à la R…