Aller au contenu principal

Marché de saison, tendance tarifaire de saison

© CNPO

Calibré : L’après Pâques 2018 ne déroge pas à la tradition. Le commerce marquait le pas jeudi et les prix étaient sous pression. En cause, tout d’abord, le lundi férié qui a entraîné un décalage des livraisons comme des commandes des grossistes et des détaillants. Les centres relevaient des surplus qu’ils tentaient d’écouler vers la consommation en acceptant de sensibles concessions tarifaires — en particulier en calibre M, largement présent actuellement — sous peine de devoir se tourner vers l’industrie où les prix étaient encore moins rémunérateurs.

Un ralentissement qui se traduisait par de plus faibles besoins en œufs tout venant pour le conditionnement qui ne trouvaient preneur qu’à des prix revus à la baisse, que ce soit vers les centres ou l’industrie.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : ambiance plus calme, tous débouchés confondus

Industrie : Semaine de tassement tarifaire pour l’œuf tout venant destiné à l’…

Aviculture
Œufs : un marché français à plusieurs vitesses

Calibré : Le calme reste d’actualité pour l’œuf calibré…

Aviculture
Œufs : tassement des prix à l’industrie

Industrie : Nouvelle baisse de prix cette semaine sur le…

Aviculture
Œufs : le calme continue de peser sur les cours

Calibré : Le calme restait de mise jeudi pour l’œuf calibré…