Aller au contenu principal

Maltraitance animale : la FGA-CFDT contre la vidéosurveillance

Suite au vote dans le cadre du projet de loi Alimentation par les députés d’une expérimentation de la vidéosurveillance dans des abattoirs volontaires, la FGA-CFDT a diffusé un communiqué pour exprimer son opposition à « la mise sous surveillance des salariés », ce qui « correspond à une suspicion généralisée » renvoyant à la « société une vision dégradée de l’ensemble des salariés », selon elle. Estimant que « la vidéosurveillance n’est pas la solution » contre la maltraitance animale, le syndicat de salariés considère qu’il « revient à l’Etat d’effectuer, en tout indépendance, les contrôles de 1er niveau et d’y mettre les moyens humains suffisants ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Le procès de l’abattoir de Mauléon à nouveau reporté

Suite à la diffusion d’une vidéo par L214 filmée en caméra cachée, le procès de l’abattoir de…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Travail détaché : le Parlement européen adopte la révision de la directive

Mardi 29 mai, le Parlement européen a adopté (avec 456 voix pour, 147 voix contre et 49…

Viandes
FCO : la zone réglementée s’agrandit

Suite à l’apparition d’un nouveau foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) en Loire-Atlantique…

Réglementation
Décret sur l’étiquetage et indications de l’origine

Le décret no 2016-1137 du 19 août 2016, qui rend obligatoire l’…