Aller au contenu principal

Loi EGA : « il va y avoir une seconde manche dans les deux ans »

« Lors des EGA, nous sommes rentrés dans un marché de dupes, en particulier dès qu'il y a eu un accord sur le relèvement du SRP et l'encadrement des promotions », estime Dominique Amirault, président de la Feef. © DR

Les Marchés Hebdo : Dans quel état d’esprit préparez-vous la rentrée 2018 ?

Dominique Amirault : Je suis de nature optimiste, le commerce est toujours positif dès lors que l’on veut développer les activités pour mieux répondre aux attentes fragmentées du consommateur. Dans la conjoncture que l’on connaît depuis 6 mois, nous avons du grain à moudre. Il faut le faire de manière collaborative. Nous avons tout un chantier devant nous qui passe par le sur-mesure et non par la loi. Nous allons faire cela enseigne par enseigne. Nous ne sommes pas optimistes par rapport à la loi. C’est un marché de dupes !

LMH : Quelles seront les priorités de la Feef ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
L’Ania appelle au « réveil de la filière » agroalimentaire

Pour redresser la tête en 2017, l’industrie agroalimentaire doit retrouver de…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
#Egalim : le gouvernement précise le contenu de la future loi

« Nous déposerons un projet de loi début 2018.

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Carrefour mise sur une refonte de son offre alimentaire

Le 23 janvier dernier, Alexandre Bompard, président-directeur général de Carrefour, présentait…

Dossiers
Maître Jacques travaille son image haut de gamme
Mutation vers une origine France, modification du logo…