Aller au contenu principal

L’Europe dit oui aux farines d’insectes pour l’aquaculture

Le Cipa est partie prenante dans un projet sur les nouveaux ingrédients en aquaculture. © Cipa

L’aquaculture européenne peut, depuis le 1er juillet dernier, incorporer des farines d’insectes dans les aliments qu’elle distribue à ses poissons. Issue d’un long processus d’interdiction puis d’encadrement des conditions de production, de transport et d’utilisation des protéines animales transformées engagés lors de la crise de l’ESB, cette autorisation reconnaît les travaux démarrés par la quinzaine d’entreprises européennes qui se sont déjà lancées dans la production de tels insectes. Elle reconnaît également, d’une part, l’intérêt de disposer de nouvelles sources de protéines en nutrition animale et, d’autre part, la plus grande acceptabilité sociétale de telles sources dans l’aquaculture plutôt que dans les élevages terrestres.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
Nutrinoë brandit de nouveau le chiffon rouge de l’écotaxe

Le syndicat des fabricants d’aliments du bétail bretons Nutrinoë s’inquiète des propos récents…

Alimentation animale-céréales
Le Parlement européen demande un plan protéines végétales             

Le Parlement européen a adopté, ce 17 avril, un rapport du député Jean-Paul Denanot sur le…

Réglementation
Moindre réduction des quotas de pêche en Baltique

Les ministres de la pêche de l’Union européenne ont peiné hier soir à se mettre d’accord sur les…

Réglementation
Le Sénat supprime le droit à la cantine

En première lecture du projet de loi relatif à l’égalité et à la citoyenneté, les sénateurs ont…