Aller au contenu principal

Léthargie estivale pour l’œuf européen

Œufs : Le creux estival du commerce semble avoir débuté le dernier jour de juillet en France. Comme souvent en cette période de l’année, la demande a marqué un peu plus le pas ces derniers jours. Faute de consommateurs au rendez-vous, grossistes et détaillants présentaient un regain de prudence et freinaient un peu plus leurs commandes, déjà peu soutenues. Une tendance qui était moins marquée mais tout autant d’actualité dans les zones de villégiature. Dans le même temps, l’offre restait peu évolutive et supérieure aux moindres besoins du moment. De quoi attiser la concurrence à la vente et peser les prix. Seul le calibre TG faisait quelque peu figure d’exception avec un marché proche de l’équilibre, en lien avec une production actuellement limitée.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Volaille : l’Europe confirme son dynamisme à l’export

Volaille : L’Union européenne (UE) continue de tirer son épingle du jeu à l’…

Aviculture
Œufs : peu évolutif au Nord, plus animé en Espagne

Œufs : Le calme restait de mise mardi en France.

Aviculture
Volaille : les produits d’hiver perdent du terrain

Volaille : Le printemps donne un nouveau coup à la demande, déjà faiblissante,…