Aller au contenu principal

Les exportateurs de blé français sont à la peine

La moitié de la production céréalière française est aujourd'hui exportée. © Senalia

Le blé français coûte cher à produire et il répond partiellement aux cahiers des charges des pays importateurs. C’est pourquoi les exportateurs de blé français peinent à regagner les parts de marché perdues consécutivement à la mauvaise récolte française de 2016-2017, a-t-il été démontré le 21 mars à Paris lors d’une matinée d’échange organisée par France Export Céréales.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
Effondrement des exportations de blé et d’orge

A la date du 1er octobre, les exportations françaises de blé tendre à destination des…

Alimentation animale-céréales
Les exportations de céréales russes pourraient atteindre 45 Mt

La récolte record de céréales enregistrée cette année par la Russie est de nature à porter les…

Alimentation animale-céréales
Ajustement modique des bilans céréaliers par FranceAgriMer

Réuni hier, le conseil spécialisé céréales de FranceAgriMer n’a pas modifié sensiblement ses…

Alimentation animale-céréales
Céréales : création du Club des Grands Ports Exportateurs

A l’occasion de la Bourse du Nouvel An et de l’Exécution hier au Palais Brongniart, Agro Paris…