Aller au contenu principal

Les efforts des planteurs « pas suffisamment pris en compte »

Pierre Rayé, directeur général de la Confédération française des planteurs de betterave. © CGB

Les Marchés Hebdo : De quelles façons les planteurs contribuent-ils à l’augmentation de la compétitivité du sucre de betterave européen sur le marché mondial ?

Pierre Rayé : Depuis vingt ans, les planteurs ont augmenté leurs rendements de 40 % tout en utilisant moins de produits de protection des plantes et d’engrais azotés. Cette année, la durée de campagne va s’allonger de 30 %, ce qui permet aux fabricants de diminuer leurs coûts. Là-dessus, les efforts faits par les planteurs, qui récoltent plus tôt, ne sont, pour l’instant, pas suffisamment pris en compte par les fabricants.

LMH : À quelles conditions les transformateurs vont-ils entretenir des relations durables avec les planteurs ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
Les secteurs à protéger de la libéralisation des échanges

La Commission européenne a présenté au dernier conseil agricole (le 15 novembre) une étude…

Autres filières
Sucre : les betteraviers incités à planter 20 % de plus

La Confédération des planteurs de betterave se lance un défi pour la sortie…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
La filière biologique présente son pacte aux candidats à la présidentielle

Le 8 février, la Fédération nationale de l’agriculture biologique, la commission bio de Coop de…

Épicerie
À Marie-Galante, les planteurs de cannes très inquiets pour leur avenir

La situation des planteurs de canne de Marie-Galante, en Guadeloupe, sera « catastrophique…