Aller au contenu principal

Les effets inflationnistes de la loi Alimentation

Introduire 50% de bio augmenterait le coût d'un repas en restauration collective de 30 à 40 centimes. © Corabio

Comme prévu par la loi organique no 2009-403 du 15 avril 2009, la présentation du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable – dite loi Alimentation – s’est accompagnée de la publication d’une étude d’impact réalisée par le gouvernement et rendue au Parlement le 30 janvier dernier. Sa lecture est instructive dans la mesure où elle définit entre autres les objectifs poursuivis, l’évaluation des conséquences économiques, financières, sociales et environnementales des dispositions du projet.

Hausse mécanique des prix alimentaires de 0,7 % à 2 %

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
40% de produits locaux et 20% de bio dans les cantines en 2020

Les sénateurs l'avaient supprimé en première lecture ; hier soir les députés ont rétabli l’…

Réglementation
40% de produits locaux et 20% de bio dans les cantines en 2020

Les sénateurs l'avaient supprimé en première lecture ; hier soir les députés ont rétabli l’…

Autres filières
La part minimale de produits bio dans les cantines retoquée

« L’article 192 instaurant l’obligation, pour les services de restauration collective des…

Réglementation
La part minimale de produits bio dans les cantines retoquée

« L’article 192 instaurant l’obligation, pour les services de restauration collective des…