Aller au contenu principal

Les achats de viandes de boucherie ont reculé de 3,9% en 2017

Après neuf ans de baisse, les achats en volume de viandes de boucherie fraîche, hors élaborés, se sont contractés de 3,9% en 2017 (contre -3,3% en 2016), selon une étude Agreste du service de statistiques du ministère de l’agriculture. Concernant toutes les espèces de viande, ce repli s’inscrit dans un contexte de hausse des prix d’achat (+1,3% en 2017) et de modifications des habitudes alimentaires. Les achats de viande de porc affichent une baisse de 4,9% « en lien peut-être avec la hausse des prix plus marquée en 2017 (+1,6%) », souligne Agreste. Les achats des ménages reculent de 2,7% en viande de bœuf, de 3,3% pour la viande fraîche de veau et de 4,4% pour la viande fraîche d’agneau.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Produits tripiers : une demande très disparate

En ce mois de novembre, déclaré mois des produits tripiers par la filière française, l’heure est…

Viandes
[Infographie] Les Allemands plébiscitent toujours le porc

En moyenne, un Allemand a consommé 59,73 kg de viande l’an dernier, soit 790 g de moins qu’en…

Viandes
Vaches : concours de Noël à l’horizon

Bovins : L’ambiance est calme sur les marchés en vif.

Viandes
Viande bovine : le désintérêt des ménages se poursuit

Bovins : Les achats de viande bovine fraîche par les ménages français ont…