Aller au contenu principal

Le Mexique, futur eldorado pour l’Union européenne ?

© Esparta palma

La collecte laitière mexicaine progresse mais reste incapable de satisfaire les besoins locaux, notamment ceux des industriels. Alors que les importations mexicaines sont pour l’heure dominées par les États-Unis, l’Union européenne pourrait tirer son épingle du jeu. Le Mexique et l’Union ont annoncé avoir trouvé un accord préalable à un traité de libre-échange le 21 avril dernier. Les états membres de l’Union pourraient alors développer leurs envois vers le Mexique, notamment en poudres de lait et fromages. Certes, les États-Unis gardent le bénéfice de la proximité, mais les relations diplomatiques entre les deux pays ne sont pas au beau fixe.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Focus produits
Croissance ralentie des échanges mondiaux

Nombreuses sont les zones d’ombre entourant le marché mondial des produits laitiers cette année…

Dossiers
Pénurie en France, tensions sur la planète

La consommation mondiale de beurre a progressé de 11,7 % entre 2013 et 2017, selon les…

Produits laitiers
Lait infantile : les autorités chinoises mettent le frein

La Chine a importé 206 000 tonnes de poudres de lait infantile sur les neuf premiers mois de l’…

Produits laitiers
Chine : bond des achats de produits laitiers de 37 % en valeur en 2017

Les achats chinois de produits laitiers ont bondi de 37 % en valeur en 2017 par rapport à 2016,…