Aller au contenu principal

Le lapin, toujours sur le déclin

Alors qu’approche le traditionnel ralentissement saisonnier du commerce, l’heure est au bilan pour la filière cunicole française. Et celui-ci est morose ; la majorité des indicateurs sont au rouge, à commencer par la consommation. Selon FranceAgriMer-Kantar Worldpanel, les achats des ménages ont reculé de 12,1 % en cumul annuel au 15 avril 2018 par rapport à la même période un an plus tôt, dont - 14,2 % pour le lapin entier et -10,5 % pour le lapin en morceaux. La filière n’a pas trouvé de salut à l’export, avec des envois en baisse de 25,3 % sur janvier et février par rapport à 2017, selon l’Institut technique de l’aviculture (Itavi). Seule éclaircie, une hausse de 24,4 % des prix des marchandises exportées, qui permet à la France de limiter ses pertes.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Poulet : moins d’offres, moins de demande

Volaille : La consommation française de viande et préparations de poulet peine…

Aviculture
Baisse chronique de la production

Alors que les ventes de lapin sont jugées décevantes par les opérateurs, la…

Aviculture
Dinde : un marché moins engorgé

À plus de 11 kg en avril, le poids moyen à l’abattage des dindes approchait les 10,8 kg cet été…

Aviculture
Canard : l’offre freine la demande

L’automne est souvent synonyme de regain d’intérêt pour les découpes de canards, et 2017 ne…