Aller au contenu principal

LDC veut dupliquer son modèle « créateur de valeur » en Europe

Le site Keranna à Plumelin, près de Rennes et le site Robichon, tous deux dans le Morbihan et faisant partie de la SBV (sociét bretonne de volaille), filiale LDC, ont été spécialisés. © DR

Lors de la présentation des comptes semestriels du groupe LDC, le 22 novembre à Paris, Denis Lambert, président du directoire, s’est dit ouvert aux ambitions européennes du groupe familial sarthois, aujourd’hui champion français incontesté de la volaille élaborée. Il a bien précisé que les marchés convoités sont ceux des produits à valeur ajoutée « au plus près de l’évolution des besoins », par opposition aux standards de base. « Nous sommes des faiseurs de petites séries », a-t-il souri.

« Nous sommes des faiseurs de petites séries »

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Performance économique et internationalisation vont de pair

À l’occasion du colloque AgroFinance, organisé par nos confrères d’Agra…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Agrial veut se faire une place sur la scène internationale

Dans un contexte agricole difficile, le groupe a réussi à tirer son épingle…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Vivescia Industries garde le cap sur l’export

À l’occasion de son assemblée générale le 9 novembre dernier, Vivescia Industries a présenté ses…

Alimentation animale-céréales
Soufflet fait preuve de résilience et d’ambition à l’étranger

L’exercice 2016-2017 du groupe Soufflet a été quelque peu affecté par la mauvaise moisson 2016…