Aller au contenu principal

Lapin : une filière sous tension

L’année 2017 pourrait bien être une nouvelle année noire pour le lapin français. En amont, les élevages restent fortement touchés par la maladie virale hémorragique (VHD) qui fait des ravages dans plusieurs régions. En Normandie, certains opérateurs estiment ainsi que les abattages baissent d’environ 10 % ces dernières semaines du fait de la mortalité élevée. La vaccination est possible, mais le coût pour les éleveurs n’est pas anodin dans cette filière qui peine à être rentable. La production est en perte de vitesse : l’Itavi estime que les inséminations artificielles sur les 38 premières semaines de l’année ont reculé de 5,4 % par rapport à 2016. Sur les huit premiers mois 2017, les abattages contrôlés de lapins se replient de 7,2 % en tonnes.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Baisse chronique de la production

Alors que les ventes de lapin sont jugées décevantes par les opérateurs, la…

Aviculture
Canard : l’offre freine la demande

L’automne est souvent synonyme de regain d’intérêt pour les découpes de canards, et 2017 ne…

Viandes
Rebond des cours mais ambiance terne

Les prix ont progressé au sein de la filière veau de boucherie française.…

Aviculture
Volaille : consommation décevante en octobre

Volaille : Le mois d’octobre n’a pas été porteur pour les viandes et…