Aller au contenu principal

L’Ania mise sur la loi Alimentation pour contraindre les distributeurs

L'industrie agroalimentaire a connu 45 mois successifs de déflation. © Réussir

En 2017, les entreprises agroalimentaires ont continué à subir de plein fouet les effets de la guerre des prix. Si le chiffre d’affaires du secteur a progressé de 3,9 % à 180 milliards d’euros, cette croissance est alimentée par une dynamique à l’export et la hausse des matières premières. En fait, le taux de marge des entreprises alimentaires a poursuivi sa baisse, de près de 6 points en 10 ans, pour atteindre son plus bas niveau depuis 40 ans, tandis que la production a reculé de 0,4 % en 2017 (après -1,3 % en 2016). Parallèlement, les prix des produits de grande consommation ont continué de reculer, pour une baisse totale de près de 4 points entre 2014 et 2017.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Réglementation
Coopération commerciale : quelques rappels utiles

La coopération commerciale doit porter sur un service distinct de la simple…

Les acteurs de l'agroalimentaire
L’Ania salue les engagements de la distribution

Dans un communiqué daté du 7 novembre, l’Ania salue « la volonté des enseignes de s’engager…

Les acteurs de l'agroalimentaire
L’Ania alerte de nouveau sur le contexte des négociations

A un mois de la clôture des négociations commerciales annuelles entre la grande distribution et…

Réglementation
Détermination du prix de vente : contrôle ou pas contrôle ?

La Cour de cassation a rendu, le 25 janvier 2017, son arrêt dans l’affaire E.…