Aller au contenu principal

L’affaire Lactalis met en cause les autocontrôles

Les marques Milumel, Picot et Taranis ont été concernées par le rappel. © DR

Il aura fallu un article du Canard enchaîné pour que Lactalis communique sur deux analyses positives à la salmonelle réalisées en août et en novembre dernier au sein de son usine de Craon, en Mayenne. L’article paru le 3 janvier dernier dans l’hebdomadaire met notamment en cause les services de l’État. Il affirme que des inspecteurs vétérinaires n’ont rien détecté lors d’une visite de contrôle en septembre. Dans sa réponse, le ministère de l’Agriculture a reconnu qu’aucune anomalie n’avait été décelée en septembre dans l’usine lors d’un contrôle sanitaire, parce que l’inspection portait sur un nouvel atelier de mélanges de céréales et non sur les activités de poudre de lait.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Le gouvernement tire à boulet rouge sur Lactalis

« L’Etat s’est substitué à une entreprise défaillante dont je rappelle qu’elle est la seule…

Produits laitiers
Lactalis : le gouvernement veut renforcer les contrôles

A la suite de sa réunion avec la filière laitière française le 16 janvier, le ministre de l’…

Produits laitiers
Lactalis : le CNC mandaté pour améliorer les procédures de rappel

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a réuni le 16 janvier le Conseil…

Produits laitiers
Lactalis : perquisitions au siège social et sur quatre sites

Le 17 janvier, des perquisitions ont eu lieu au siège social du groupe Lactalis à…