Aller au contenu principal
© Medfel

La filière fruits et légumes bios va devoir s’organiser

L’explosion de la demande en fruits et légumes bios prend de court la production française et risque d’encourager les importations. Les structures existantes redoublent d’efforts pour développer les surfaces mais aussi mieux coordonner leur commercialisation.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Le bio change d’échelle

Les fruits et légumes bios restent la catégorie de produits biologiques la plus consommée en…

Focus produits
L’Aveyron veut plus de légumes bios

Deuxième département bio au niveau national, l’Aveyron vise les 20 % de…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Jus de pomme et pizza au menu de La Marque du consommateur

Après avoir vendu 10 millions de litres de lait, La Marque du consommateur s’…

Les acteurs de l'agroalimentaire
La région Nouvelle-Aquitaine se mobilise en faveur du bio

Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Jean-Pierre Raynaud, vice-…