Aller au contenu principal

Jefta : « des parts de marché à prendre » pour les charcuteries

Guillaume Roué, président d'Inaporc. © DR

Les Marchés Hebdo : L’UE et le Japon viennent de conclure un accord politique de principe sur un partenariat économique. Qu’est-ce que cela va changer pour nos exportations porcines ?

Guillaume Roué : L’UE exporte déjà 500 000 tonnes de viandes porcines vers le Japon, dont 10 000 tonnes environ viennent de France. Ces produits étaient soumis au « gate price », un seuil tarifaire imposé par les Japonais, qui va être supprimé grâce à l’accord de partenariat économique. Un contingent va tout de même être mis en place. Les autorités européennes sont en train de négocier les volumes qui seront alloués à la viande de porc européenne.

LMH : Quelles sont les opportunités pour les entreprises françaises ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Fusion de Goossens avec Debra Meat

En Belgique, Debra-Meat BVBA et Goossens viennent de décider de fusionner « pour consolider…

Viandes
Tassement des prix industriels des côtes et rôtis de porc

Découpe : En moyenne sur les trois premiers trimestres, selon l’Institut du…

Viandes
Viande de porc : reprise des exportations américaines

Découpe : Selon l’association américaine des exportateurs de viande, les États-…

Viandes
Découpes : les prix des produits cuits progressent

Découpe : Les prix sortie usine des produits cuits s’affichent en hausse de 2…