Aller au contenu principal

Nouvelles transformations en vue pour le groupe LDC

Le directoire de LDC refusait d’envisager le grand export jusqu’à la mise en liquidation de Doux cette année. Mais comme l’a expliqué son président, Denis Lambert, en conférence de presse à la fin mai, « LDC ne peut pas être absent de la reconstruction des actifs de Doux ; nous allons continuer d’exporter des produits élaborés ». La reprise d’une partie de l’activité de Doux dédiée au grand export fait partie d’un engagement global du numéro 1 français de la volaille, dans le cadre du plan de reprise du consortium franco-saoudien – LDC avec Terrena, Triskalia, Almunajem – agréé par le tribunal de commerce de Rennes le 18 mai 2018.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Biocoop s’apprête à créer un fonds d’investissement pour la filière bio

Avec sa filiale Défi bio, Biocoop a déjà soutenu une dizaine d’entreprises…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Agrial veut se faire une place sur la scène internationale

Dans un contexte agricole difficile, le groupe a réussi à tirer son épingle…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Vivescia Industries garde le cap sur l’export

À l’occasion de son assemblée générale le 9 novembre dernier, Vivescia Industries a présenté ses…

Alimentation animale-céréales
Soufflet fait preuve de résilience et d’ambition à l’étranger

L’exercice 2016-2017 du groupe Soufflet a été quelque peu affecté par la mauvaise moisson 2016…