Aller au contenu principal

L’orge et le maïs résistent à la déprime du blé

© Réussir

À l’issue de la 24e semaine de la campagne les exportations de blé de l’UE vers les pays tiers portent sur 9 Mt, le retard sur l’an dernier, même date, atteignant maintenant 3 Mt. La France fait plutôt bonne figure dans cette débâcle, avec 2,9 Mt contre 2,1 il y a un an et des embarquements à 5 mois de campagne, de 2,75 Mt, en hausse de 33 % sur 2016. Satisfaction toute relative eu égard au disponible exportable. Lors du conseil céréales de FranceAgriMer, mercredi dernier, les perspectives d’export pays-tiers subissaient un nouveau coup de rabot de 400 000 t. Dans ces conditions, les prix stagnent à 152,50 €, rendu Rouen et les vendeurs sont absents. Sur l’intérieur, très faible courant en blé fourrager à destination des FAB à 135/136 €, départ Centre.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Céréales
Export blé : l’UE ne parvient pas à rattraper son retard

Malgré de bonnes sorties la semaine écoulée, 364 000 t dont 128 700 t pour la France, le retard…

Oléoprotéagineux
Chicago : une demande solide fait monter les cours du soja

Les cours du soja ont monté lundi à Chicago, aidés par de bons chiffres sur la demande à l’…

Céréales
Phase de consolidation pour les céréales

Les cours des céréales, et du blé en particulier, se sont consolidés depuis le début de semaine…

Céréales
Hausse des cours à Chicago, malgré une ambiance stable

Les cours du maïs, du soja et, dans une moindre mesure, du blé ont progressé hier à Chicago, l’…