Aller au contenu principal

Loi Alimentation : FNH demande des précisions

Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme.

Saluant les avancées proposées par le projet de loi Alimentation sur la restauration collective présenté mercredi dernier, la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) estime toutefois, dans un communiqué du 31 janvier, qu’elles méritent d’être plus « détaillées ». A commencer par l’obligation de s’approvisionner avec une « part significative » de produits durables, de qualité de proximité et biologiques d’ici à 2022 : « si le gouvernement a confirmé par voie de presse l’objectif de 50% de produits durables, dont 20% de produits bios, qui sera prévu par décret, rappelle FNH, [elle] demande à ce que cet objectif soit inscrit dans la loi et la part du bio portée à 30% ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Témoignages, Bio
#Ega : les élus rejettent l’article 10 du projet de loi

Le conseil national d’évaluation des normes (Cnen) a donné un avis défavorable le 11 janvier sur…

Réglementation, Bio
Loi Alimentation : les députés renforcent les mesures vers les cantines

Lors de l’examen du projet de loi Alimentation, la commission du développement durable a…

Les acteurs de l'agroalimentaire, Bio
Loi Alimentation : les députés renforcent les mesures vers les cantines

Lors de l’examen du projet de loi Alimentation, la commission du développement durable a…

Réglementation, Bio
Les députés adoptent de nouvelles règles pour la restauration collective

Samedi 26 mai, les députés ont adopté après de vifs débats l’article 11 du projet de loi…