Aller au contenu principal

Le Cese prône le développement d’une aquaculture durable et l’étiquetage obligatoire

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) appelle l’État français à promouvoir le développement dans l’Hexagone et les outre-mer de fermes aquacoles marines et continentales durables, selon un avis voté hier. L’aquaculture "est un secteur économique et alimentaire stratégique", à la fois pour "réduire la dépendance" française aux importations et pour "pérenniser et développer les emplois", estime le Conseil. Le Cese dresse une liste de 51 préconisations. En premier lieu "que la recherche s’intensifie sur l’alimentation des animaux d’élevage en l’adaptant aux différentes espèces, afin de continuer à réduire la part des farines et huiles de poissons tout en relocalisant les sources d’alimentation par territoire".

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
La ferme de Labège mise sur l’aquaponie

C’est « le fruit de dix ans de réflexion », sourit Anthony Cassan.

Les acteurs de l'agroalimentaire
50 M€ supplémentaires pour les mesures agro-environnementales

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll indique avoir mobilisé 50 millions d’euros…

Autres filières
La Maison Jeeper certifiée viticulture durable et HVE

La maison Champagne Jeeper vient d’obtenir les certifications Viticulture durable et Haute…

Produits de la mer
Poissons : mieux gérés, les quotas de l'UE pourraient grossir de 70%

Si les stocks de poissons étaient gérés strictement en fonction des études scientifiques, les…