Aller au contenu principal

La sucrerie de Marie-Galante en difficultés financières

Le conseil d’administration de Sucreries et Rhumeries de Marie-Galante (SRMG), réuni vendredi, a annoncé qu’une procédure d’alerte de phase 2 avec information du tribunal de commerce sera lancée par le commissaire aux comptes de la SRMG le 17 février. L’activité de l’usine est en effet suspendue à une convention portant sur 2016-2017 qui n’a pas encore été signée. Celle-ci doit lier les collectivités territoriales (région et département de la Guadeloupe et collectivité de commune de Marie-Galante), la Société d’intérêt collectif agricole de Marie-Galante (Sicama) et la Compagnie financière européenne de prise de participation (Cofepp), actionnaires de la SRMG à hauteur de 47 % et 51 %, ainsi que l’État et la société Albioma.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Épicerie
Sucrivoire réussit son introduction en bourse

Sucrivoire, l’un des principaux producteurs de sucre en Côte d’ivoire et filiale du groupe agro-…

Autres filières
Outre-mer : aide de 38 M€ pour les entreprises sucrières

Le gouvernement a signé vendredi un décret pour une aide de 38 millions d'euros aux entreprises…

Autres filières
Sucre : Tereos améliore ses performances et réduit sa dette

Le groupe sucrier Tereos annonce des résultats améliorés pour son exercice 2016-2017 (clos le 31…

Autres filières
Cristal Union prévoit un résultat en repli

Pour son exercice 2017-2018, Cristal Union prévoit un résultat annuel en repli mais toujours…