Aller au contenu principal

L’année 2017 s’annonce difficile pour la charcuterie

Les GMS représentent 65 % des débouchés des charcutiers industriels. © © Dominique Poilvet

Face à une consommation de charcuteries à domicile en baisse, les industriels charcutiers multiplient les actions pour répondre aux attentes et aux préoccupations de leurs consommateurs. Bilan et prévisions de la Fict.

C’est un bilan morose de l’année 2016 qu’a dressé Robert Volut, le président de la Fédération française des industriels charcutiers, traiteurs, transformateurs de viande (Fict), le 17 janvier dernier à la presse. Alors que les grandes et moyennes surfaces représentent 65 % des débouchés des charcutiers industriels, la consommation de charcuteries à domicile a reculé de 0,5 % en 2016, pour la seconde année consécutive, après dix ans de progression.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Charcuterie-Traiteur
Labeyrie dévoile les coulisses de la fabrication de son Pata negra

Après le foie gras, le saumon fumé et le caviar, Labeyrie se lance dans un…

Viandes
Tassement des prix industriels des côtes et rôtis de porc

Découpe : En moyenne sur les trois premiers trimestres, selon l’Institut du…

Viandes
Découpes : les prix des produits cuits progressent

Découpe : Les prix sortie usine des produits cuits s’affichent en hausse de 2…

Dossiers
Les coopératives françaises sur le devant de la scène internationale

L’exportation, l’implantation et les partenariats à l’étranger s'affirment…