Aller au contenu principal

[Infographie] Les Français consomment davantage de produits transformés

© Jeffreyw

L’Anses a dévoilé le 12 juillet les résultats de sa troisième étude individuelle nationale des consommations alimentaires (Inca 3), menée auprès d’un échantillon de plus de 5 800 personnes, dont 3 157 adultes âgés de 18 à 79 ans et 2 698 enfants âgés de 0 à 17 ans. Ils montrent que les adultes consomment en moyenne 2,9 kg d’aliments par jour, pour un apport énergétique de 2 114 kcal par jour.

 

Dans l'assiette des Français

 

« Nous observons la persistance de disparités de comportements selon le sexe, l’âge et le niveau socio-économique », déclare Carine Dubuisson, adjointe à l’unité méthodologie et études de l’Anses. Ainsi, les femmes consomment davantage de yaourts et de viande de volailles que les hommes qui leur préfèrent les produits céréaliers raffinés et les charcuteries. Les 65-79 ans sont de plus gros consommateurs de légumes et de produits laitiers que le reste de la population alors que les 18-44 ans surconsomment des pizzas et des boissons. « La consommation de fruits frais augmente avec le niveau d’études tandis que celle des boissons rafraîchissantes sans alcool diminue », ajoute Carine Dubuisson. L’agence a aussi observé que l’achat de produits bios augmentait avec le niveau d’études.

Par rapport à la dernière étude Inca 2, qui datait de 2007, l’Anses a observé que les Français consommaient davantage d’aliments transformés et de denrées animales crues. « Les viennoiseries, pâtisseries, gâteaux et biscuits sucrés ainsi que les sandwichs, pizzas, tartes, pâtisseries et biscuits salés sont des contributeurs majeurs à l’apport énergétique, représentant respectivement 10% à 17% et 5% à 9% des apports énergétiques selon l’âge », indique l’agence. Le taux de consommateurs de poissons crus a doublé, passant de 15 à 31%, et celui de viande de bœuf crue a progressé de 24 à 30%.

 

Les denrées les plus souvent consommées crues

 

L’Anses constate par ailleurs que les apports en sel restent supérieurs aux objectifs de santé publique. « Nous encourageons les professionnels du secteur alimentaire à poursuivre et amplifier l’effort de réduction des teneurs en sel des principaux aliments contributeurs, comme le pain et les produits de panification sèche, les sandwichs, pizzas et pâtisseries salées, et les charcuteries », exprime Carine Dubuisson.

 

Consommation de sel

 

A l’inverse, les apports en fibres sont trop faibles par rapport aux recommandations. Ils sont de 20 grammes par jour en moyenne chez les adultes, alors que les recommandations de l’Anses sont de 30 grammes par jour. L’agence appelle là aussi les industriels à augmenter les teneurs en fibres des aliments.

 

Fibres

 

Enfin, l’agence note une nette progression du taux de consommateurs de compléments alimentaires.

Compléments alimentaires

 


En relation

Nutrition
Inca 3 : plus de produits transformés consommés

L’Anses a dévoilé aujourd’hui les résultats de sa troisième étude individuelle nationale des…

Autres filières
Le CNA pour la création d’un observatoire de la restauration scolaire

« Il faut veiller à ce que le budget « matières premières » de la restauration collective…

Nutrition
« Le patient doit retrouver le plaisir de manger à l’hôpital »

« Les pouvoirs publics doivent se saisir de la question de l’alimentation à l’hôpital et…

Nutrition
Consultation publique sur la listeria dans les aliments

L’Efsa a ouvert une consultation publique sur son avis scientifique relatif à la contamination…