Aller au contenu principal

Guerre des prix en poudres, fermeté en matières grasses

© Stéphane LEITENBERGER

Le marché des produits laitiers demeure très contrasté selon les produits considérés. Ainsi, en poudres de lait, l’heure est à la baisse en France comme sur le marché mondial. Alors que l’Europe était récemment plus compétitive que l’Océanie, les prix néo-zélandais ont chuté la semaine dernière, faute d’acheteurs, ce qui a rétréci l’écart tarifaire entre les deux hémisphères. De plus, les opérateurs sont nombreux à parier sur un recul de la collecte néo-zélandaise inférieur aux prévisions. Actuellement, sur la période de juin 2016 à janvier 2017, les volumes produits sont 2,61 % en dessous du niveau de la même période un an plus tôt, selon le Clal.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Beurre : nouvelle hausse sur tous les continents

Le marché international des produits laitiers garde peu ou prou la même orientation.

Produits laitiers
Produits laitiers : une année 2018 moins volatile ?

À chaque début d’année son lot de prospectives.

Produits laitiers
Produits laitiers : fermeté, même en poudre

Les cours du beurre demeurent résolument fermes en France comme dans le reste de l’Europe.

Autres filières
Surplus de cacao : « il peut s’avérer plus faible »

Les Marchés Hebdo : Les cours du cacao sont en pleine chute.