Aller au contenu principal

Flattez la génération Z

Ils sont nés entre 1995 et 2011, constituent la génération Z et vont réellement présenter des comportements et usages alimentaires disruptifs par rapport aux générations précédentes, prédit Sylvain Zaffaroni, cofondateur de Cook Innov, décodeur des tendances agroalimentaires. Engagée, la génération Z souhaite fortement revenir à une alimentation saine pour le corps et la planète. Surnommée Génération Salade aux États-Unis, 50 % de ces jeunes outre-Atlantique privilégient le flexitarisme. Cette génération aime le partage. Covoiturage, colocation, coworking, ces consommateurs « veulent reprendre la main sur leurs menus qu’ils souhaitent cuisiner par et pour la communauté », poursuit Sylvain Zaffaroni. Connectée, elle fait confiance à son réseau et à ses prescripteurs numériques pour ses choix alimentaires et n’hésite pas à s’ouvrir à de nouvelles recettes, de nouvelles saveurs. Entrepreneuse, certains membres de cette génération s’engagent même dans l’agroalimentaire en lançant des start-up food (plus de 5 000 créations dans le monde en 2016) pour proposer des nouveaux produits et services alimentaires. L’industrie agroalimentaire va devoir très vite répondre aux demandes de cette population, estimée à 2 milliards d’individus, soit 27 % de la population mondiale. Elle constituera la majorité des consommateurs à partir de 2020. Les marques peuvent par exemple investir dans des plateformes numériques pour permettre aux consommateurs de cocréer une expérience partagée avec la marque et l’entreprise. Autre axe de travail : favoriser la transparence, à l’instar de Fleury Michon, ou tout dernièrement de Nestlé France qui a décidé d’ouvrir cinq de ses usines à des consommateurs pour montrer ses procédés de fabrication. Enfin, les marques doivent faire évoluer leur communication en privilégiant les réseaux sociaux aux classiques médias (TV, radio…). Cette génération d’avenir ne réagit pas aux mêmes codes marketing que les précédentes. Elle mérite des efforts d’innovation et que l’on investisse vers elle.