Aller au contenu principal

Fermeté en beurre et en lactosérum, doute en poudre

© Frank Mechekour / Réussir

Le marché du beurre français a repris des couleurs ces derniers jours, avec des échanges importants sur des bases de prix supérieures à celles de début février. La demande est bien orientée, les disponibilités sont pour le moment réduites et nos voisins nord-européens semblent avoir réussi à stabiliser leurs cours après l’effritement du début d’année. En poudre de lait, en revanche, le marché reste plombé par l’incertitude sur le devenir des stocks à l’intervention et l’ampleur de la reprise de la collecte au printemps. Néanmoins, l’Europe est très compétitive sur le marché mondial et devrait voir ses ventes progresser dès que les acheteurs se montreront moins attentistes. En poudre de lactosérum, la demande est tonique, les stocks sont très limités.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
L’Union européenne : premier exportateur de fromage

Selon la Commission, l’Union européenne confirme sa place de premier exportateur mondial de…

Produits laitiers
Poudre 0 % : sensible repli des ventes européennes

Selon la Commission européenne, 478 474 tonnes de poudre de lait écrémé ont été exportées par…

Produits laitiers
L’Europe perd des parts de marchés vers la Chine

Le marché chinois continue de se reprendre, confortant le géant asiatique dans sa place de…

Produits laitiers
Les achats de la Chine reprennent des couleurs

Morosité en poudres — dont les prix continuent de se tasser et pourraient de nouveau atteindre…