Aller au contenu principal

États généraux de l’alimentation : ambitions et mode d’emploi

© DR

« Les états généraux de l’alimentation reverront le partage de la valeur dans le modèle agricole : il n’est pas admissible que des agriculteurs ne puissent pas se verser un revenu décent et vivent sous le seuil de pauvreté. Ce n’est pas admissible mais c’est courant », a déclaré le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de son discours de politique générale le 4 juillet à l’Assemblée nationale. « Les agriculteurs français n’ont pas peur de s’adapter. Ils veulent vivre de leur travail, de leur terre et de leurs compétences », a-t-il encore lancé. Ces états généraux, souhaités par Nicolas Hulot, repris par le candidat, puis le président, Emmanuel Macron, auront une autre mission.

Les agriculteurs veulent vivre de leur travail

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
La répartition de la valeur, priorité des états généraux

Les états généraux de l’alimentation débuteront « début juillet », sous le pilotage du…

Dossiers
Une « vraie vision économique » espérée

Coop de France est convaincu que la question centrale de la rémunération des producteurs passe…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Etats généraux de l'alimentation : Ce qu'il faut savoir

A deux jours du lancement officiel, le ministère de l’Agriculture a réuni la presse ce…

Dossiers
IAA, ce que vous proposent les candidats à la présidentielle

À une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, nous avons…