Aller au contenu principal

En vaches, fermeté, en jeunes bovins, plus difficile

© François d'Alteroche

Bovins : La semaine dernière, le marché des gros bovins a été perturbé par les fériés qui ont engendré annulations, décalages et apports moins importants dans les marchés qui ont tout de même eu lieu. Néanmoins, la tendance commerciale qui s’est dégagée est restée sur la même longueur d’onde que les semaines précédentes. En vaches, le commerce est plus facile, plus fluide, que ce soit en laitières ou en allaitantes. Les tarifs s’orientent de nouveau à la hausse. Seules les femelles haut de gamme souffrent toujours d’une demande peu dynamique et donc de cours en baisse. En jeunes bovins, en revanche, le marché demeure bien assez approvisionné au regard des besoins des utilisateurs. Les prix oscillent entre stabilité et légère baisse selon les catégories.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Agneau : hausse saisonnière de la présence britannique

Ovins : L’heure est au regain d’intérêt pour la viande ovine britannique, comme…

Viandes
Petit vent de fermeté sur les marchés en vif

Gros bovins : Nouvelle semaine de perturbations logistiques pour les…

Viandes
Gros bovins : commerce fluide, prix fermes

Gros bovins : Le marché des gros bovins finis commence la semaine sur une note…

Viandes
Petit veau : regain des perturbations liées à la FCO

Veaux : Le début de semaine est marqué par le retour de la FCO dans certains…